Revue de Presse du 02 juillet 2021

Ces articles ont vocation à informer et à susciter la réflexion. Ils ne reflètent pas nécessairement la position de l’association. Vos commentaires, avis et débats sont les bienvenus en fin d’article

Ouest-France (23/06/2021) : Laïcité dans l’enseignement : la formation des profs fait déjà débat
Le ministère veut former tous les personnels de l’Éducation nationale d’ici à quatre ans. L’association Vigie de la laïcité dénonce par avance « une mise sous tutelle idéologique ». L’Éducation nationale doit-elle mieux former ses enseignants au respect de la laïcité ? Oui, répondaient, quasiment unanimes, tous les acteurs de terrain et les syndicats, cet automne, après l’assassinat du professeur d’histoire-géographie Samuel Paty. (…)

BFM-TV (15/06/2021) : Laïcité à l’école: ce que contient le rapport repris par Jean-Michel Blanquer
A partir de la rentrée de septembre, 1.000 personnels de l’Education nationale vont être formés pour ensuite sillonner les 61.500 établissements scolaires. Ca va durer quatre ans. Ce plan de formation est l’une des préconisations d’un rapport rendu lundi à Jean-Michel Blanquer.

ELLE (01/07/2021) : Danses traditionnelles : « ni menaces séparatistes, ni affaiblissements des principes républicains »
Lors d’une séance à l’Assemblée nationale, la députée LR du Doubs, Annie Genevard, a défendu un amendement visant à interdire les drapeaux étrangers lors des mariages, critiquant aussi les danses traditionnelles lors des cérémonies civiles. Nicolas Cadène, ancien rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité*, s’inquiète d’une telle prise de position.

20 minutes (01/07/2021) : Loi « séparatisme » : L’Assemblée vote une seconde fois le texte controversé
Présenté comme le remède contre « l’OPA islamiste », le projet de loi contient une batterie de mesures sur la neutralité du service public, la lutte contre la haine en ligne, la protection des fonctionnaires et des enseignants, l’encadrement de l’instruction en famille, le contrôle renforcé des associations, une meilleure transparence des cultes et de leur financement, et encore la lutte contre les certificats de virginité, la polygamie ou les mariages forcés.

NouvelObs (30/06/2021) : « À vomir » : les députés se déchirent sur les assesseuses voilées dans les bureaux de vote
L’Assemblée s’est enflammée mardi soir après le dépôt d’un amendement du MoDem – rejeté – à la loi séparatisme pour tenter d’interdire le port de signes religieux par les assesseurs de bureaux de vote.

Sud-Ouest (24/06/2021) : Lot-et-Garonne : les syndicats de l’Éducation dénoncent unanimement un non-respect de la laïcité lors des examens
Pour la première fois, dans le département, des élèves d’établissements publics ont été convoqués à des épreuves du brevet et du bac dans un collège et lycée privés.

Ligue des droits de l’Homme (25/06/2021) : En entrant dans l’école publique, la Méditation de Pleine Conscience vient tacler de plein fouet la Loi de séparation des Eglises et de l’Etat, socle de la laïcité.
Dans ce communiqué, la Ligue des droits de l’Homme (LDH) demande expressément au ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, de renoncer au projet d’initiation à la MPC dans l’école publique (…)

Nous vous recommandons également la revue de presse du Comité Laïcité République

2 réflexions sur “Revue de Presse du 02 juillet 2021”

  1. Le terme de laïcité est par trop galvaudé. Il permet ainsi d’y faire entrer toutes sortes de dérives. Soyons fermes sur les principes de la loi de 1905.
    Jean Michel Blanquer prévoit de former 1000 personnels pour ensuite apporter la bonne parole aux 61500 établissements scolaires. Cette connaissance de la laïcité ne devrait-elle pas être incluse dans la formation initiale des enseignants?
    Il est inadmissible qu’apparaissent des drapeaux étrangers lors de manifestations nationales ou privées, dans l’espace public (sauf lors d’échanges internationaux) ou toute pratique ostentatoire de comportement portant atteinte à la laïcité.
    Lors du rapatriement à l’indépendance de l’Algérie, beaucoup de vieilles dames portaient un voile, personne ne s’en est d’abord ému. On a peut-être eu tort de les stigmatiser à cette époque. La mouvance islamiste s’en est emparé comme un signe de ralliement. Je ne puis admettre qu’il s’agisse de nos jour d’un signe religieux ou coutumier. Que dire d’une jeune femme qui a connu librement la vie en fac et qui plus ou moins subitement porte ostensiblement un voile de coupe distinctive, si ce n’est un signe d’appartenance la mouvance islamiste? On prétend parfois que les femmes en sont contraintes par leurs hommes. Faux, sur le territoire français aucun homme ne peut de nos jour contraindre une femme. Ce ne peut être qu’un signe partisan, provocateur.
    Méfions nous de toutes ces dérives. Soyons intransigeants. Ne laissons pas nos politiques tergiverser.

  2. Phlippoteau Jean Louis

    Le voile à l’Ecole ou dans les bureaux de vote… Ne pas confondre.

    Sachons bien distinguer le domaine de l’autorité publique du domaine de l’espace public.
    Dans le domaine de l’autorité publique (mairie, école, justice..assemblée nationale…), aucune manifestation ou reconnaissance de culte, de croyance ou d’incroyance n’est possible (principe de Laïcité stricto sensu)
    Dans l’espace public (la rue, les commerces, transports, …) la liberté d’expression s’exerce dans le cadre du droit commun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.