Tranche de vie … au chocolat

Nous sommes heureux de publier ce texte, spontanément envoyé par l’un de nos lecteurs. Il fait écho, nous semble-t-il, aux auditions de Jean Baubérot de Henri Pena-Ruiz dont nous publions les propos éclairants et structurants sur la Laïcité dans notre rubrique “Nos coups de coeur”.
Et vous, quelles sont vos premières expériences laïques. Vos commentaires sont les bienvenus.

C’était en 1958, à la fin de mon CP, la fête de fin d’année de l’école. Nous avions, accompagnés de nos seuls instituteurs, déserté la salle de classe au profit de la salle des fêtes du village. Là était organisé un spectacle où nous vîmes tour à tour un film de Laurel et Hardy, un clown, puis une pièce de théâtre – Molière Le Malade je crois. A chaque entracte, le représentant de la société qui finançait cette après-midi récréative nous faisait chanter à tue-tête que le chocolat “Van Houten” était le meilleur de tous les chocolats.

Que me reste-t-il de cette mémorable journée ? Les acteurs poudrés, en perruque m’avaient impressionné, presque fait peur. Depuis je n’ai plus peur et je me rends au théâtre aussi souvent que possible. Bien sûr, si au supermarché Van Houten est sur le rayon, c’est ce chocolat que j’achète.

Quelles conclusions j’en tire ? :
1/ L’école m’a ouvert l’esprit à un art, pas à une idéologie ou un mysticisme. C’est son devoir certes, mais grand merci.
2/ Le retour sur investissement est remarquable pour Van Houten. Pas grave mais inquiétant.
3/ L’école est faite pour ouvrir et élever les esprits, non pour jeter de jeunes cerveaux en pâture aux idéologues, religieux ou marchands. Les familles ne s’en privent pas et c’est de leur responsabilité.
Rédacteur : Marc Hugedé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *